Les différentes histoires de Cheratte

Le but de la création de la présente section est d'y recenser progressivement le plus grand nombre des différentes histoires de Cheratte dont notamment celles écrites par :

Joseph Dejardin (1855), Aloysius Hoefnagels (1905), Debouxthay (1925), Jules Pelletier (1954), Linotte (1960), Robert Bodson (1968), Désiré Van Ass (2003) ainsi que celles dont nous ne possédons encore ni les sources ni l'autorisation de diffusion.

Sans appui complémentaire, la numérisation de tous ces ouvrages devrait s'étendre sur deux ou trois ans.

DocumentsDate de mise en ligne

Trier par : Titre | Date | Clics | [ Décroissant ]

La partie quatre vous fait découvrir l'administration civile, à savoir :

Le ban de Cheratte, la seigneurie de Cheratte, celle de Barchon, le château et la seigneurie de Housse.

Le parcours d'une très grande dame dont on sait aujourd'hui que, bien qu'elle ait vécu à Cheratte, n'y est pas née comme l'indiquait à tort tant d'ouvrages dans les années 70 et 80.

C'était BB avant BB !

Avant-propos, table des sigles, introduction, méthode de travail...

Chapître décrivant avec moult détails le Cheratte actuel.

Pour clore son développement de la partie culturelle, Robert Bodson vous parle aujourd'hui d'un des plus célèbres jazzmen belges, Cherattois de surcroît...

Vous y découvrirez quantité d'anecdotes jamais publiées à ce jour !

Après un long silence, voici la suite de l'histoire de Cheratte.

Robert Bodson aborde ici la partie culturelle avec Jean Donnay et Jean Mariette dit Mitteï.

Après quelques petits soucis de mises en ligne, voici la version définitive de cette septième partie relative à l'économie.

Cette partie traite de l'agriculture, de l'industrie et du commerce avec de gros chapîtres consacrés au charbonnage et à l'armurerie.

La cinquième partie traite essentiellement de l'organisation ecclésiastique et des paroisses du village.

Robert Bodson poursuit l'histoire de Cheratte. Toujours dans le développement de la partie culturelle, il s'intéresse aujourd'hui à un petit bout d'chique dont la réputation n'est plus à faire.

Un indice :

A HYSTERICAL FROWN (en anglais : un froncement de sourcils hystérique !)

est l'anagramme combinée de ses nom et prénom.

Rédigée entre juin 1953 et février 1954, cette histoire de Cheratte fut initialement composée en wallon par Jules Pelletier.

Traduite en français par Daniel Hubert, elle fut distribuée en 1988 lors de l'exposition sur le charbonnage.

Vous la trouverez, en intégralité en attachement, bonne lecture.

<< Début < Précédent 1 2 3 Suivant > Fin >>
Page 2 sur 3