Note des utilisateurs: / 22
MauvaisTrès bien 
Histoire - Seconde Guerre Mondiale (1939-1945)

A cette époque Cheratte était un village paisible, dominé par l'activité du charbonnage.

cheratte_1930

Le charbonnage du Hasard employait plus de 1500 ouvriers. La direction avait également mis en chantier plusieurs travaux importants sur le site de Cheratte (les puits n°2, la cité Henry et le port dans les années 20, et le puits n° 3 fin des années 30), ce qui semblait assurer un avenir radieux.
Malheureusement la crise de 1929 brouilla quelque peu ce tableau optimiste, et dans les années 30, deux grèves générales touchèrent la Belgique. La grève sauvage de 1932 dégénérant en émeutes essentiellement dans le borinage, et celle de juin 1936 paralysant le bassin charbonnier liégeois pendant près de deux semaines. Cette grève permit cependant d'obtenir divers acquis sociaux tels que les congés payés et la semaine de 40h.

charbonnage_1930carte_assure

Le charbonnage n'était pas la seule opportunité de travail pour les cherattois à l'époque. Certains travaillaient aux Aciéries de la Meuse, à la FN ou dans d'autres entreprises de la région. La politique de grands travaux du gouvernement a également permis à bon nombre de cherattois de trouver facilement du travail, notamment dans les travaux du canal Albert, de la rectification de la Meuse, ou encore lors de la modernisation des fortifications de Liège. Tout cela sans oublier les petits artisans et les commerçants qui étaient très nombreux à Cheratte.

Quelques évènements particuliers émaillèrent la vie des cherattois :

En 1930, début des travaux de creusement du canal Albert. Le Canal sera inauguré le 30 juillet 1939 par le Roi Léopold III.

La première ligne d'autobus régulière traverse Cheratte-Bas.

En 1933, destruction de l'ancienne maison communale (construite en 1846), après que la commune ait fait l'achat de la maison de Mr. Buschgens, directeur du chantier naval pour en faire la nouvelle maison communale (actuelle Justice de Paix).

En 1935, la rive droite de la Meuse est endiguée, suite aux inondations de 1926. Le "coude" de la Meuse à Cheratte devra également être rectifié. Les travaux d'endiguement dureront trois ans, tandis que ceux de la rectification ne seront terminés qu'après la guerre. Ces travaux sonneront le glas des activités du  passage d’eau.

En 1938, on remet en état la route Liège-Maastricht. Les pavés font place à l'asphalte sur la grand route traversant le village. C'est également cette année là que Cheratte verra arriver un des premiers grands groupes de travailleurs immigrés, environ 800 polonais.

En 1939, une entreprise liégeoise (Travhydro) est chargée de travaux auprès des forts de Liège. Les surveillants des chantiers sont installés dans des baraquements à Cheratte.

Durant l'été 39, lors de l'exposition internationale de l'eau à Liège, la Reine Wilhelmine des Pays-Bas visite le port de Cheratte à bord du yacht du directeur du charbonnage, monsieur Henry.

Bateau HenryWilhelmina

 


Retrouvez une collection de documents cherattois datant d'avant-guerre ici



Mis à jour (Jeudi, 06 Mai 2010 13:55)