Note des utilisateurs: / 17
MauvaisTrès bien 
Annonces - Nouveautés

Une magnifique pièce d’archives dans un état parfait vient de nous parvenir. Riche de nombreux détails, elle nous indique l’annonce d’une représentation d’une opérette du 28 janvier 1951 à la Salle du Cercle (aujourd’hui le Pacific) intitulée LI PIYOTE DA BABETE que Jean Haust nous autorise à traduire par « Le Fantassin d’Elisabeth».

La distribution recense de nombreux Cherattois ayant, à l’époque, animé la vie culturelle du village comme Jean Meyers, Renée Fraikin, Mary Mulkin, Thomas Delarue, Dédicat Deby, etc. Théophile Libois, évoqué dans la rubrique relative aux coiffeurs, se chargeait déjà du grimage des acteurs et Marcel Blistin de la mise-en-scène. Ce document nous apprend en outre que la « Centenaire Société Royale Philharmonique » dirigée par Jean Meyers, Cherattois notoire, existait depuis 1841.

Seul petit bémol, la maison Debra-Jamin de Wandre a bénéficié des faveurs de la Commune de Cheratte, sponsor de l’événement, au détriment de la célèbre imprimerie cherattoise J. Demaret-Driessens du Sartay ; nul n’est malheureusement prophète en son pays !

 

1951 lessor3

 

Genre : Vaudeville en 3 actes,

Auteur : Isi Steinweg,

Musique : Florent Bastin,

Date : 1947.

Résumé : Cette histoire farfelue se déroule chez le colonel Bolète, officier plus autoritaire à la caserne que chez lui.  A domicile c’est son épouse Louise qui porte la culotte quand ce n’est pas Babète, la bonne. Deux militaires sont désignés pour prêter main forte à Babète pour gérer les travaux ménagers mais ils préfèrent l’un comme l’autre rechercher les faveurs de la fille du Colonel prénommée également Louise tout comme la maîtresse du Colonel ce qui n’est pas sans provoquer quiproquos et malentendus.

 

Fredo Gentry

Mis à jour (Dimanche, 17 Février 2013 21:40)

 

Ajouter un Commentaire

Les propos diffamatoires, injurieux, racistes, xénophobes, sexistes, ... discriminatoires ou illégaux de toutes sortes ne sont pas tolérés sur ce site.
En cas de manquement grave à ces règles, nous nous réservons le droit d'en avertir votre fournisseur d'accès Internet, de même que les autorités policières et judiciaires compétentes.


Code de sécurité
Rafraîchir